الأعلى

510 مشاهدة

المصالحة الوطنية في ليبيا والمعوقات الأجنبية

, ,

رد واحد على المصالحة الوطنية في ليبيا والمعوقات الأجنبية

  1. fouad 2 سبتمبر, 2017 | 8:51 م #

    C’est le terrorisme d’état qui dit au peuple algerien: coucou je suis toujours la , hein. TIENS TOI TRANQUILLE.Quoi qu’il n’a jamais quitté la scène . Il a juste quitté la scène mediatique. l’attentat de tiaret a montré que , comme autrefois L’OAS,les forces du mal qui ont intronisé l’un de leurs criminels comme chef de leur gouvernement ne renonceront jamais à mettre à genoux l’algerie.Abdelghani Hamel doit cesser ses larmes de crocodile , car celui qui doit pleurer les pauvres policiers doit connaitre au moins la valeur d’un être humain.Or nous savons qu’il en a rien à foutre et il sait qui sont les veritables auteurs de ces crimes qui durent depuis, rappelons le ….. un quart de siecle.On ne peut pas pleurer ya el hamel les deux policiers et en même temps, tabasser les femmes et les meres des disparus dans la rue. D’autant plus que vous connaissez les reseaux qui sont derrière ces crimes.
    Depuis 1962 jusqu’à 1988, le regime dit algerien a pris le pouvoir et a vecu en se reposant sur les gisements des hydrocarbures, tout en respectant scupuleusement deux lignes rouges tracées par les pays occidentaux en echange de leur soutien aveugle et inconditionnel.. Ces deux lignes rouges sont appliquées pour tous les pays arabes et musulmans, pour ne pas dire, les pays dits autrefois de triers monde.La première ligne rouge est d’écarter le peuple de toute decision politique et le reduire à l’état de masse ou de ghachi, juste bon pour applaudir le prétendu zaim. La deuxiéeme est de faire de l’algerie un pays consommateur et interdire au pays tout developpement economique reel qui pourrait concurrencer les pays industrialisés.Tant que les voyous au pouvoir mettaient à l’écart le peuple de la democratie et du deveoppemet , ils auront toujours l’appui des occidentaux. Le messages des occidentaux est le suivant :c’est nous qui construisons vos infrastructures que nous pouvons par la suite detruire si nous voulons vous declarer la guerre. C’est nous qui fabriquerons vos moyens de transport , vos habits et produisons ce que vous mangez.Contentez vous de manger, dormir , faire pipi et faire caca.On peut dire que le régime a respecté ces deux lignes rouges avec une rigueur jamais égalée.Il peut en être fier. Au respect de ces lignes rouges le régime lui a donné un nom sympatique, L’INDEPENDANCE.En 1988 le régime a été secoué par une crise interne qui a débordé dans la rue. Cette dernière a fini par emporter tous les clans du régime.Chadli benjedid (allah yerrahmou ) a décidé de faire sauter la premiére ligne rouge. La france avait déjà fini par tisser sa toile à l’interieur du régime. Cette toile a pu progresser, se developper et fleurir à l’ombre du régime de boumedienne dont l’omerta et son caractère stalinien permetter de faire progresser ce genre de traitre loin de tout control democratique . D’où l’interet d’abattre, d’emprisonner, ecarter tous les fhommes historiques qui appelaient à l’instauration de la democratie en 1962.Cette toile a fini par emporter les espoirs du peuple algerien.Les généraux francais de l’ANP, conseillés par les services francais savaient que pou reussir il fallait porter une reponse adequate à ce peuple fougueux et impetueux. D’ou la phrase d’un agent des service s francais suivante : il faut inoculer un vaccin à ce peuple. pour le soummettre definitivement.C’est le travail confié à la sale guerre. Cette guerre a été trés particulière dans sa méthode et sa férocité. On ne le dira jamais assez.Le vaccin en question devait permettre de mener par les service de renseignement, le DRS, une organisation criminelle cette sale guerre. La particularité de la guerre est le fait qu’elle a été sans visage et pendant 10 ans le peuple se voyait terrorisé, meurtrie , précarise sans qu’il sache ce qu’il lui arrive.Comment porter un coup à un peuple qui ne se laisse pas faire ? la réponse est de rendre l’agresseur invisible.Ce n’est pas un hasard si on a confié au service de renseignement , la tache de mener cette guerre.Cet aspect sans visage de la guerre est au coeur de la strategie de la guerre menée par le régime contre un peupel désarmé.Ceci tout en lui faisant comprendre que c’est le pouvoir qui en est l’auteur . Une manière de dire au peuple que le pouvoir est invinscible. Et.. .il peut porter a tout moment son coup au peuple , quand il veut et là où il veut.Le citoyen doit rester tranquille . Il est de son interêt de rester tranquille. c”est ca qui fait dire un jeune qu’il n’ y y’ a pas de solution à ces gens il faut fuire le pays.Le peuple algerien est comme cet homme qu’on a bandé les yeux et pendant 10 ans a recu des coup tout en ne sachant pas qui le frappe. Aprés ces 10 ans , il est resté gelé , ipnotisé et glacé, tout en croyant que s’il ne proteste pas ces agresseurs ne le frapperont plus. Ces agresseurs , ils ne les voit toujours pas.Cette decennie a crée ce que moi j’appelle le gisement de la peur qui s’ajoute au gisement des hydrocarbures. C’est sur ce gisement de la peur que la honte de l’humanité aime surfer et danser.Jusqu’à quand ce gisement de la peur va continuer ? survirat-il au catacllysme qu’annonce l’homme des sales besogne pour trois ans , c”est à dire à la faillite de l’algerie.?personne ne sait.. Pour respecter les lignes rouges précédemment citées le régime n’a pas hésité une seule seconde à s’assoir sur un quart de millions d’algeriens , faire fuire des millions d’autres, emprisonnés jusqu’à maintenant des citoyens, et quidnapper des milliers d’autres.N’est ce pas ya salah …… le republicain
    Tu sais ya salah à chaque fois quand tu dit , fouhamat rais el joumhouria, wazir eddifaa el watani, et kaid el kouwat el moussala, tu me fais rappeler un film egyptien que j’ai vu il y a trés longtemps , en noir et blanc.Le personnage central de ce film est farid chawki. ce dernier incarnait un personne, vieux et dignitaire d’un village.C’était quelqu’un qui buvait de l’alcool, coureur de jupons et il faisait du commerce avec de la drogue et…….tout le monde l’appelait ya hag .C’est à dire ya el hadj, en algerien.